Gaspard

foudre blog okGaspard. Je l’aime.
Ça, c’est sûr.

Notre première fois, c’était il y a deux ans.
Tout s’est fait par le net. Un soir, seule à la maison. Love at first sight: bim ! J’ai craqué…

Et qu’on ne me lance pas la première pierre.
Je ne suis pas la seule, on a toutes en nous un côté un peu right here, right now, « déchire moi mon déshabillé » (attention référence, celle qui connaît gagne un panier garnit)

Bon je sais, ce n’est pas franchement romantique… et vraiment contre mes principes.
Tout sauf Internet, quoi.

 Et pourtant…

Il est de toutes les occasions. Aujourd’hui loin de la nonchalance du trio infernal des w, vous pensez bien !
Que je sois triste ou gaie, stricte ou délurée… entre nous, ça match à chaque fois. Il est toujours l’homme de la situation.

Bref.
Mon ou plutôt mes Gaspard Yurkievich à moi.

8cm ½ de talon, d’une classe et d’un chic fous.
Mi-cuir / mi-daim.
Tout doré du dessous.
Et un clap-clap des plus jouissif sur le bitume.

En un mot, un seul : l’amour !

gaspard4 gaspard2gaspard7

 

Question pour les champions!

EscargotBonjour à tous! Julien Lepers à l’antenne. Je suis ravi de vous retrouver en cette nouvelle année 2011, pour une toute première émission annuelle très particulière ce soir, car en direct du Net! Tenez-vous prêts. Tous à vos buzers.
Etttttttttttttttttttttttttttttt, Top!

 » Je suis blonde. Grande. Suédoise à poitrine ultra vallonnée plus plus. Mannequin de profession. Passionnée de ski, je m’offre mon premier poste de télévision suite à un concours de simulation d’orgasme. Élue playmate de l’année 1997 par le magasine « Play Boy » puis femme la plus sexy au monde par les lecteurs de « Nuts » en 2005, j’affirme vouloir me consacrer dans un futur proche à l’écriture de livres pour enfant car il s’agit de mon plus grand rêve depuis toujours et que grâce à la manne financière générée par mes apparitions publicitaires, je pourrais enfin me mettre au service d’œuvres caritatives.

Je tente de percer dans la musique en 2002, avec mon titre « Hello Hey » et récidive en 2010 avec une reprise de « Saturday night » qui se trouvent très étonnement ne pas rencontrer le succès escompté et se soldent par des échecs cuisants.

Ma présence, mon charisme, ma pugnacité et ma maîtrise des langues suédoise, anglaise, allemande, italienne et française me permettent d’élargir encore mes champs d’action. Décidément, rien ne m’arrête! J’apparais au côté de l’esthète de génie Christophe Dechavanne dans le jeu télévisé « La Roue de la fortune », où je retourne avec brio les lettres et me fais remarquer par ma répartie sans limite et aussi un peu par mes tenues « ras la » et mes décolletés « Saint Denis – Boulogne represent ».

Égérie du fabricant mondial de salons design en cuir et tissus depuis 1948, j’apparais depuis plusieurs années sur vos écrans lors des coupures publicités et scande en vous regardant droit dans les yeux, j’ai dis, les yeux « Chateau d’Ax, La staaaar des sooooldes »!

Je suis, je suis, je suis ??????!!!! »…

1 2 3 4 5 6 7 8 9. 10 OK   VICTORIA SILVSTEDT !!!

Princesse Monomaniaque

escargot2

Ebay.
Proie de folie. A pas trop cher. Mais bon des sous quand même… denrée rare de guerre en ces temps post-achats de la ruine.

Envoi d’un message à la vendeuse : « Je vous les prends pour la moitié du prix ».
Retour boulé glandé : « Vous êtes bien mignonne mais vous irez vous faire fiche ». Normal.

Bien tenté de ma part, bien envoyé de la sienne… je fais des politesses, révérences et pointes de pieds en disant que  » Je le sais, je frôle l’insolence MAIS si toutefois vous ne parvenez pas à les vendre, je vous les prends pour la moitié du prix + 15 billets. »

Nuit de sommeil atroce.
Ce sont des sous, certes, je ne les possède aucunement, certes, mais quand même quelle sacrée affaire, même au prix d’appel de la vendeuse. Tentation ultime, en arrivant au travail, je jette un œil sur la petite annonce…

Horreur, elle n’y est plus !

Rahhh textooooooooo, dis à la vendeuse que je suis une saleté de perverse, où elle veut, quand elle veut son prix est le mien. Dis lui que je me laisse faire. Mais qu’elle ne les laisse pas à une autre que moi… Et c’est Ok. Elle me les laisse même pour la moitié du prix + 20€.

Soulagée.
Non mais rater une occas’ pareille… de telles beautés. C’était un coup à finir foudroyée par les cieux le jour de ma mort et automutilée de colère à l’aide d’un fouet à pics tranchants (Ohhh oui !) !!!

Je m’empresse de trouver une date de rencontre supra fissa.
Il ne faudrait pas non plus que :
– de 1, elle change d’avis
– de 2, qu’une autre moins pauvresse les lui prenne au prix initial mentionné dans l’annonce
– de 3, que mon compte soir bloqué pour cause de plus rien dessus (ce qui est le cas, mais entre le moment ou ça arrive, et le moment ou ça bloque, existe le moment suspendu durant lequel on peut continuer à faire l’autruche, à creuser son déficit gonflé  à bloc par des agios de folies)

Enfin bon ! La fin du suspense atroce : le lendemain. A 13h00 pile.
Sof’, ma collègue la plus super énervante*  m’accompagne (*belle à mourir – taille 34 – adorable – drôle: parfaite. Sur laquelle on ne peut même pas lâcher tout son venin de saloperies parce qu’on l’adore)…

Et ce juste parce qu’il fait beau, et qu’on aime bien être ensemble.

Nous voici devant la vendeuse.
J’essaye. Tout est parfait. Elles me vont et sont en plus ultra neuves. Affaire du siècle numéro deux, après mes Marc Jacobs étrillées d’anniversaire !

Je fouille dans mon sac pour chercher les sous et définitivement régler notre petite affaire.

Lorsque !!! Coup de pocker : « Joyeux Anniversaire. Happy 30 !!! ».
C’est Phetsopha qui me les offre.
Je n’ai rien vu venir.

Hayao Miyazaki peut aller se rhabiller. C’est moi, la véritable princesse, entourée des milles et unes plus belles personnes que compte l’univers. Et maniaque aggravée car il s’agit ENCORE d’une paire de Karine Arabian…

DAK 0

  DAK 1 DAK 2 DAK 3 DAK 4 DAK 5 DAK 6